Cgo&co / Evernote, quelques jours d’été au cœur de la Silicon Valley

Cet été, Gaëlle Delehelle, Directrice relations médias, cgoandco, était invitée à la «Evernote Trunk Conference » à Mountain View / Californie, au cœur de la Silicon Valley et au siège de la société. Voici son débriefing.

Le rêve ! Une occasion de rencontrer et de travailler avec les équipes européennes en charge de la visibilité d’Evernote notamment les équipes allemande et espagnole, mais aussi celles de Russie et du Japon, un pays où Evernote rencontre un fort succès. Pour moi, c’était l’occasion d’échanger idées et projets mais aussi de ressentir de manière plus personnelle le fonctionnement d’une start-up mondiale de la Silicon Valley.

Attention, nous avons mis à profit ce déplacement pour… travailler. Les réunions et séances de travail se sont enchainées entre équipes marketing des différents pays et celles dédiées aux produits.
•    Découverte et présentation de produits intégrants Evernote,
•    Explication du fonctionnement de certains outils,
•    Mises en place de processus internationaux,
•    Analyse des réalisations sur certains pays, opportunités d’adaptation sur d’autres zones,
•    Planification de la participation aux salons les plus importants,
•    Réflexion sur les témoignages utilisateurs,
•    Séance de brainstorming sur le positionnement et la communication produit.
Cette dernière réunion m’a particulièrement plu. C’est une pratique encore assez peu répandue en France. Partager avec ses collaborateurs mais aussi ses partenaires des réflexions et des discussions libres sur un sujet donné. C’est très inspirant et enthousiasmant.

Les ambitions d’Evernote


Evernote est une société ambitieuse avec une stratégie de développement mondiale : Evernote qui se positionnait, il y a peu de temps, sur le thème « Souvenez-vous de tout » / « remember everything », se place aujourd’hui comme la « Mémoire du monde ». Des moyens importants soutiennent la stratégie : levée de fonds, rachats de sociétés (Skitch,…), triplement de la taille des équipes avec 300 employés d’ici à la fin 2012. Elle vient d’ouvrir un bureau à Austin / Texas et un bureau européen est également prévu très prochainement. Dès le mois de septembre 2011, les équipes communication Europe développeront des témoignages utilisateurs locaux. Une façon de répondre au plus près aux affinités des utilisateurs de chaque pays.

Une conférence dédiée à la galerie d’applicatifs Evernote

Le 18 août 2011 a permis de rassembler la quasi totalité des collaborateurs et partenaires d’Evernote autour de la première conférence Evernote Trunk Conference. Plus de 500 personnes ont participé à la journée avec deux actualités principales : le rachat de la société Skitch et les résultats du concours de développeurs. Entre présentations et tables rondes, le succès a été au rendez-vous. Evernote se prépare déjà pour l’édition 2012 ! Nul doute que la prochaine conférence ETC gagnera en importance. La communauté d’Evernote n’en est qu’à ses débuts !

Comment travaille-t-on au quotidien chez Evernote ?

Malgré ses 13 millions d’utilisateurs, Evernote rassemble environ 70 personnes à Mountain View. Nous nous retrouvons dans un environnement connu : l’open space (CEO inclus). Jusqu’ici rien de vraiment étonnant. Par contre, les deux premières heures m’ont surprise. Quel silence ! Et oui, en une journée, le téléphone n’a sonné qu’une fois. En fait, la majeure partie des employés n’a pas de ligne téléphone fixe. Les échanges se font donc par écrit (mail, chat, messageries instantanée Skype…). Les écouteurs sont de rigueur. Autre point non négligeable, il y a une vraie pause-déjeuner,Evernote a banni les sandwichs ! Rassurez-vous, il est toujours possible de manger devant son ordinateur. Mais à 12h30, un carillon signale le début du repas préparé chaque jour par un restaurant différent. Les plats préparés livrés viennent de toutes les cultures culinaires du monde. En fait, tout le monde déjeune ensemble. Et ça c’est vraiment rare pour une société américaine. Le moment est donc apprécié pour faire une vraie pause et discuter avec les nouveaux collaborateurs. Enfin, les deux cuisines de la société regorgent de boissons japonaises en tout genre, une façon pour Phil Libin de partager son intérêt pour la gastronomie nipponne.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *